Préparation (mouvementée !)du voyage


Nous avions été tellement enchantés de notre séjour en Corse en septembre 2002 (voir compte-rendu sur notre site www.topinfo.be/corse), que, dès notre retour, nous avions décidés que nos prochaines vacances se passeraient à nouveau en Corse, mais cette fois en haute Corse (Corse du Nord) et au Cap Corse.

Dès début janvier 2003, nous nous attaquons aux préparatifs; choisir un point de chute, les dates de vacances et le moyen pour nous y rendre.

Après des heures et des heures passées sur internet à consulter les nombreux sites consacrés à la Corse, nous choisissons de passer notre séjour à Lumio, petit hameau situé sur la côte nord de l'île entre Calvi et l'Ile-Rousse. Cet endroit nous semble idéal car situé au coeur de la Balagne (ancien grenier de la Corse) et pas très loin des autres régions que nous souhaitons découvrir; la réserve naturelle de Scandola, le désert des Agriates et le Cap Corse. Pour les dates, nous choisissons la semaine du 10 au 17 mai (pour profiter des premiers beaux jours et des fleurs). Question moyen de transport, nous optons pour la voiture + bateau (comme en novembre 2002) mais en faisant cette fois le trajet sur le continent par la Suise et l'Italie (Savona) en raison du coût trop élevé du péage des autoroutes françaises.

A la fin janvier, tous les préparatifs sont terminés; nous avons réservé un charmant petit appartement à 100 mètres de la plage de Lumio et le bateau est réservé pour les traversées de nuit Savona-Bastia et Bastia-Savona. Il ne suffit plus qu'à attendre (avec impatience) le grand jour du départ fixé au 9 mai.

Le 18 avril (vendredi de Pâques), soit 3 semaines avant le départ, CATASTROPHE !  En effectuant des travaux de bricolage à la maison, Raymond dégringole 4 marches d'escabelle. Conséquences : col du fémur cassé, infarctus du myocarte, transport d'urgence en hélicoptère à la clinique de Mont-Godinne, treize jours d'hospitalisation et quatre mois d'incapicité de marcher.

Et le voyage de rêve en Corse dans tout cela ?  Obstinés les Kéver !  A la sortie de l'hôpital, nous  obtenons du cardiologue l'autorisation de partir malgré tout en vacances et nous décidons que nous irons en Corse quand même et aux dates prévues (soit 10 jours après la sortie de clinique). La découverte de la haute Corse se fera donc en chaise roulante; Raymond confortablement installé et Catherine à la manoeuvre... Tout un programme! 

Quatre jours plus tard, RE-CATASTROPHE !  Raymond est atteint d'un oedème pulmonaire (conséquence de l'infarctus) et est à nouveau hospitalisé pendant 12 jours.

Cette fois, les vacances en Corse de mai 2003, il faut les oublier ...   Mais ce n'est que partie remise !

Pendant l'été 2003, Raymond s'active à se refaire une santé : kiné intensive (merci Michel !), régime draconien (enfin presque !), marche à pied (avec béquilles) et vélo (en évitant les côtes !). Fin juillet, nouvel accord du cardiologue pour les vacances en Corse. Le jour même de l'accord, de nouvelles réservations (bateau + appartement) sont prises. Les vacances en Corse 2003 auront bien lieu mais avec un peut de retard et sans chaise roulante; ce sera la semaine du 20 au 27 septembre (avec un peu de chance...).

                                                                                                      Page suivante                  Retour index