Jour 9 :  26.09.2003 :  Le village abandonné d'Occi et la réserve de Scandola 
Ce jeudi matin, visite d'Occi, village abandonné au dessus de Lumio qui n'est accessible que par un petit chemin (enfin si on peut appeler chemin un empilement de rochers et de cailloux avec une pente de près de 40° ...).

Très mauvaise idée de s'engager dans cet enfer avec une jambe à peine rétablie et un coeur qui bat la chamade !

Mais le spectacle là-haut est tellement beau qu'il fait très vite oublier les souffrances de la montée.

Calé sur une éminence rocheuse, à 377m de hauteur, le petit village d'Occi est un véritable observatoire surmontant la plaine et la mer, pour offrir une saisissante vue panoramique.


L'histoire du village remonte au XVe siècle, à une époque où les côtes n'étaient pas sures. En effet, les habitants d'un village situé sur le littoral au lieu dit Spano, fuyant les Sarrasins, déserteront le site pour s'installer sur le promontoire d'Occi.
Au XVIIe siècle, le village déclina, de telle sorte que le 29 Avril 1852, la commune d'Occi ne comptant plus que 62 habitants, sera rattachée à celle de Lumio.
Le dernier habitant, Félix Giudicelli y est mort en 1927.

Actuellement, tout le village est en ruines à l'exception de l'église qui a été entièrement renovée grâce, en grande partie, au généreux financement de Laeticia Casta, la fille du pays.

L'association constituée pour la sauvegarde du village d'Occi s'est engagée à ce que le village ne soit jamais accessible par une voie carrossable et ne fasse l'objet d'aucune exploitation commerciale.

En voyant le paysage (le golfe de Calvi) que l'on peut découvrir à partir des ruines de la première maison, on comprend aisément que les habitants du village pouvaient très bien se passer de télévision pour agrémenter leurs journées.

 

L'après-midi, petite croisière en mer à la découverte de la splendide réserve naturelle de Scandola classée patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO.

Départ du port de plaisance de Calvi à 15h00, direction plein Sud.

  

Passage à proximité de la petite baie d'Elbo dominée par une tour.

Hâvre de paix et lieu de prédilection pour le mouillage des bateaux de plaisance.

L'étrange site  de Gargalo au coeur de la réserve naturelle de Scandola
Le golfe de Girolata et ses nombreuses criques qui s'ouvrent sur des pentes couvertes de maquis
La "Passe du Diabe", impressionnante par ses flots couleur d'encre et ses imposants rochers sombres.
Fin du parcours, le village de Girolata perché sur son promontoire que domine un fortin génois.

Solitaire, ce petit paradis de sérénité n'est accessible, par voie de terre, que par un chemin muletier.


Retour à Calvi vers 18h00.
Le soir, dîner dans un charmant petit restaurant corse à Algajola, une petite station modeste et tranquille blottie autour de sa citadelle, à mi-chemin entre Calvi et L'île-Rousse.

                                                                                                  Page suivante                  Retour index